à propos de l’ARCA

Organisme canadien de représentation et de promotion des arts visuels, la Conférence des collectifs et des centres d’artistes autogérés (ARCA) réunit les 9 principales associations canadiennes de centres d’artistes autogérés, qui regroupent plus de 180 centres d’artistes autogérés et collectifs d’artistes à travers l’ensemble du territoire national.

arca?
Notre nom complet – ARCCC-CCCAA – est difficile à retenir et l’acronyme, avec ses multiples C et A, compliqué à prononcer. Nous avons donc éliminé ces lettres répétées pour garder simplement « arca ». Ce phylactère illustre bien notre objectif de « donner une voix » aux centres d’artistes autogérés et il indique à la fois comment prononcer notre nom… sans se défaire la mâchoire. Comme il s’agit d’un pseudonyme et non d’un changement de nom légal, nous devrons continuer à utiliser le nom complet et l’acronyme officiel lorsque ce sera nécessaire. Nous espérons cependant que cette appellation plus conviviale vous aidera à vous souvenir de nous.

  1. Origines
  2. Mission
  3. Membres
  4. Partenariats entre l’ARCA et ses membres

Les origines de l’ARCA

Dès avril 2002, lors de la conférence Convergence réunissant à Ottawa plusieurs centres d’artistes, émerge l’idée d’une organisation pancanadienne capable de défendre au niveau fédéral les intérêts communs des différentes associations régionales.

C’est le 1er mars 2004, à la suite de la conférence nationale InFest à Vancouver, que les représentants des différents centres d’artistes canadiens décident de fonder Artist-Run Centres and Collectives Conference/La Conférence des collectifs et des centres d’artistes autogérés (ARCCC/CCCAA), qui verra officiellement le jour en mai 2005, sous le sigle de l’ARCA.

Aujourd’hui, en regroupant les sept associations régionales canadiennes de centres d’artistes en art visuel et deux organisations nationales (La Région Autochtone et L’Association des groupes en arts visuels francophones), l’ARCA représente près de 170 centres d’artistes et collectifs d’artistes à travers le Canada.

La mission de l’ARCA

La mission de l’ARCA s’articule autour des axes suivants :

  • Représentation et défense des droits et intérêts des centres canadiens d’artistes autogérés en arts visuels auprès des instances gouvernementales fédérales et des associations artistiques nationales.
  • Encouragement des échanges entre les différentes associations régionales de centres d’artistes autogérés et leurs membres.
  • Réalisation des études et constitution d’une base de documentation pour aider à la définition et au traitement des principaux enjeux touchant les centres d’artistes autogérés en arts visuels.
  • Promotion de l’importance du travail des centres d’artistes autogérés en arts visuels dans la construction de la culture et de l’identité de la société canadienne.

Le Conseil d’administration et les membres de l’ARCA

Les membres de la Conférence

L’Association atlantique des centres d’artistes autogérés (AARCA)

Incorporée en 2005, l’AARCA représente une douzaine de centres d’artistes de Terre-Neuve-et-Labrador, du Nouveau-Brunswick, de Nouvelle-Écosse et de l‘Île-du-Prince-Édouard. L’étalement sur quatre provinces rend les communications plus difficiles, mais l’association se met en place et tisse des liens avec d’autres groupes de pression de la région, afin d’améliorer le financement des arts. Les membres actuels sont: Rémi Béliveau (Galerie Sans Nom), Katie Belcher (Eyelevel) et Penelope Smart (Eastern Edge)

http://aarcatlantic.wordpress.com/

Le Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec (RCAAQ)

Le RCAAQ, la plus ancienne et la plus importante des associations régionales, regroupant plus de 72 centres dans toutes les régions du Québec, a célébré son vingtième-cinquième anniversaire en 2011. Le Regroupement travaille activement à promouvoir les intérêts des centres d’artistes et à élargir son réseau au niveau international; il offre des programmes de formation et des services de promotion des publications à ses membres et aux partenaires intéressés. Le RCAAQ est l’éditeur du Répertoire des centres d’artistes autogérés Québec & Canada et propriétaire de la librairie FORMATS. Il est partenaire du Mouvement pour les arts et les lettres (MAL) et de la Coalition canadienne des arts, deux coalitions mises sur pied pour améliorer le financement des arts au Québec et au Canada. Les membres actuels sont : Manon Tourigny (Clark), Anne-Marie Proulx (Vu) et Bastien Gilbert (RCAAQ).;

http://rcaaq.org/

Artist-Run Centres and Collectives of Ontario (ARCCO)

Fondé en 1988, ARCCO représente plus de 40 centres d’artistes et collectifs partout en Ontario. En novembre 2008, ARCCO a organisé, à Ottawa, la conférence pancanadienne hot buttons / points chauds, à l’intention des centres d’artistes de tout le pays. Les membres actuels sont : Christine Burchnall (Artcite Inc.), Jenna Faye Powell (Forest City Gallery) et Jewell Goodwyn (ARCCO);

http://www.arcco.ca/

Manitoba Artist-Run Centres Coalition (MARCC )

MARCC est un mélange corsé de centres d’artistes, de galeries publiques, de festivals alternatifs, de fournisseurs de services et de programmateurs d’événements. Son principal objectif est le partage d’information, mais l’association veut aussi provoquer le changement et sensibiliser aux enjeux des arts au Manitoba. Les membres actuels sont : Jennifer Smith (Video Pool) and Shawna Dempsey (MAWA), Chantel Mierau (aceart inc.).

Plains Association of Artist-Run Centres (PARCA)

PARCA, en Saskatchewan, représente huit centres d’artistes de Regina, Saskatoon et Prince Albert. L’association a pour mission de défendre les intérêts des centres d’artistes dans la province, et de faciliter les communications et le réseautage. Les membres actuels sont : Le CA, présidé par Risa Horowitz (Neutral Ground), Michel Boutin (IPAC), Tarin Hughes (AKA Artist-Run);

Alberta Association of Artist-Run Centres (AAARC)

Cette association facilite la défense des droits, le réseautage et le développement de huit centres d’artistes albertains. Ses activités visent à mieux faire connaître les centres d’artistes en Alberta pour défendre leurs droits et, à long terme, accroître leur rayonnement. Les membres actuels sont : Nicole Kelly Westman (Stride), April Dean (SNAP), Todd Janes (Latitude 53);

http://aaarc.ca/

Pacific Association of Artist-Run Centres (PAARC)

PAARC, en Colombie-Britannique, est active depuis 1988. Malgré son budget limité, l’association a pu défendre les intérêts de ses membres et mettre en valeur leurs activités avec succès. Elle compte maintenant une vingtaine de membres, avec l’arrivée de nouveaux centres de Vancouver et de l’intérieur de la province. Les membres actuels sont: Mariane Bourcheix-Laporte (Chair PAARC), Doug Jarvis (Open Space), Jonathan Middleton (Or Gallery).

http://www.paarc.ca/

La Région autochtone

La Région autochtone est une région non-géographique qui regroupe des organismes autogérés principalement des collectifs d’artistes. La Région compte présentement six organismes répartis dans quatre provinces: Urban Shaman, Winnipeg, Man., Tribe Inc. Saskatoon, Sask., Sakawewak, Regina, Sask., IPAC, Prince Albert, Sask., Indigeneity,  Calgary, Alberta and most recently the Arbor Collective, Kamloops, B.C. Les membres actuels sont : Michel Boutin (IPAC), Lori Blondeau (Tribe Inc.), Daina Warren (Urban Shaman)

L’Association des groupes en arts visuels francophones (AGAVF)

Fondée en 1998, l’AGAVF défend les intérêts des groupes et collectifs francophones en milieu minoritaire, dont une majorité de centres d’artistes. Ses effectifs comptent actuellement des centres et des collectifs en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick, en Ontario et au Manitoba. Les membres actuels sont : Nisk Imbeault (Galerie d’art Louise-et-Reuben-Cohen), Tam-ca Vo-Van (SAW Gallery), Lise Leblanc (AGAVF).

http://www.agavf.ca/

Le conseil d’administration

L’ARCA est dirigée par Anne Bertrand, en lien avec le conseil d’administration constitué des représentants des neuf associations membres.

  • Président : Todd Janes, représentant de L’AAARC et directeur de Latitude 53 Contemporary Visual Culture à Edmonton, Alberta
  • Vice-présidente : Tarin Hughes, représentante de PARCA et directrice de AKA Artist-Run à Saskatoon, Saskatchewan.
  • Secrétaire : Bastien Gilbert, représentant du RCAAQ et directeur général du RCAAQ à Montréal, Québec.
  • Trésorière : Katie Belcher, représentante de AARCA et directrice de Eyelevel Gallery, Halifax, NS;

Administrateurs :

  • Jonathan Middleton, représentant de PAARC et directeur-commissaire de la Or Gallery à Vancouver, Colombie Britannique.
  • Lise Leblanc, représentante de l’AGAVF et directrice générale de l’AGAVF à Ottawa, Ontario.
  • Christine Burchnall, représentante de l’ARCCO et directrice de Artcite Inc., Windsor, ON;
  • Jennifer Smith, représentante de MARCC et Coordonnatrice de la distribution, Video Pool Inc., Winnipeg, Manitoba.
  • Daina Warren, représentante de La Région autochtone et directrice de Urban Shaman, Winnipeg, MB

Anciens directeurs et directrices d’ARCA : Daniel Roy (2005 – 2011) et Annie Gauthier (2011-2012);
Anciens présidents : Cindy Baker, Jonathan Middleton, Michelle Bush et Bastien Gilbert.

Partenariats entre l’ARCA et ses membres

Les collaborations et les coproductions sont définies comme étant des projets tels des colloques, conférences, ateliers, symposiums, publications (imprimées ou numériques), ou toute forme de produit, entrepris par un ou des membres de l’ARCA avec un concours financier ou autre approuvé par le conseil d’administration de l’ARCA.
Depuis sa fondation, l’ARCA a accueilli à tour de rôle les propositions d’associations de centres d’artistes autogérés qui, sur une base volontaire, ont exprimé leur désir de produire une conférence (ou toute autre activité).

Les associations de centres d’artistes autogérés sont responsables de déterminer le processus interne de sélection d’un sujet et d’un format d’activité (par exemple, soit avec le soutien d’un comité de programmation, d’un comité consultatif, de commissaires, etc.) afin que celle-ci reflète les intérêts et les besoins de l’ensemble des centres d’artistes autogérés. Dument mandatés par leurs membres, les associations doivent soumettre un projet (ou un appel de propositions) et un budget préliminaire au conseil d’administration de l’ARCA aux fins de discussion et d’approbation de la contribution financière de l’ARCA.

Dans l’éventualité où plus d’un membre émet le désir de s’engager dans un tel partenariat, le conseil d’administration fera le maximum afin d’accommoder toutes les requêtes en temps et lieu, et suggèrera un ordre de priorité, en accord avec les objectifs et le plan d’action de l’ARCA

La Conférence des collectifs et des centres d’artistes autogérés est membre des associations suivantes